Note : 4/5

Résumé :
Par la blogueuse Emmaclit et auteure d’Un autre regard 1 et 2. 
Dans ce nouvel ouvrage, Emma aborde des sujets de société qui l’interpellent comme la charge émotionnelle, le consentement, les violences du système policier, les grèves, la charge mentale professionnelle…

Mon avis :
Mis à part la troisième histoire (« L’histoire d’un gardien de la paix ») qui m’a moins parlée, j’ai aimé cette BD. Je connaissais Emma pour avoir lu certaines de ses publications sur les réseaux sociaux. Elle sait comment expliquer, avec les mots justes, des problèmes de société, sans tomber dans une fausse caricature humoristique. Ses histoires sont toujours bien documentées, ce qui ajoute en crédibilité à son discours. J’ai énormément aimé « Le pouvoir de l’amour » qui permet d’expliquer, de mettre des mots sur un sentiment bien connu de beaucoup de femmes…

Dans cet ouvrage, on retrouve cinq histoires différentes :

  • C’est pas bien mais… : qui nous parle de consentement et qui nous explique que c’est tout une culture qu’il faut déconstruire, un conditionnement, afin de venir à bout de comportement qui n’ont plus lieu d’être.
  • Un rôle à remplir : cette courte histoire rappelle le conditionnement des femmes comme objet de désir et la « peur » des hommes de ne plus pouvoir « draguer » librement parce que les femmes revendiquent aujourd’hui le droit de choisir si oui ou non elles souhaitent entrer dans un rapport de séduction.
  • L’histoire d’un gardien de la paix : cette histoire présente Erik, policier qui s’est battu toute sa carrière pour faire cesser les abus de pouvoir de certains policiers. Un long parcours semé d’embuches et de parution au tribunal.
  • Michelle : Emma y explique la nécessité de rémunérer et de reconnaître le travail au foyer en y racontant l’histoire de Michelle, qui a tout perdu lorsque son mari l’a quittée après qu’elle ait travaillée sans contrat pour lui pendant plus de 20 ans. L’auteure y explique la précarité des femmes qui se retrouvent seule.
  • Le pouvoir de l’amour : Une histoire qui présente « le travail émotionnel », cette caractéristique féminine, qui fait que les femmes gèrent le confort émotionnel de leur entourage, aussi bien en milieu professionnel que personnel alors que l’empathie à leur égard n’est pas au même niveau.

Une lecture agréable bien que trop rapide. J’aime beaucoup le style d’Emma, aussi bien son dessin que sa façon d’écrire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s