Note : 5/5

Résumé :

Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

Prolonger le doute, c’était prolonger l’espoir.

Mon avis :
Alerte Coup de Coeur ! Quelle merveille ! Un véritable bijou de littérature.

« Jane Eyre » a été publié pour la première fois en octobre 1847 sous le pseudonyme de Currer Bell, un pseudo masculin à une époque où publier en tant que femme était impossible.

J’ai pleuré plusieurs fois au cours de cette lecture, je ne peux pas vous dire quand, ce serait risquer de vous dévoiler l’histoire… Ce livre est une superbe histoire d’amour, une histoire d’âme soeur. Charlotte Brontë écrit l’amour pur, celui que rien ne peut détruire, celui qui connecte les âmes et les coeurs, au delà de l’apparence et du milieu social.

L’erreur entraîne le remords, et le remords empoisonne la vie.

Jane Eyre, c’est la perfection littéraire, c’est la douceur d’une écriture donc on ne se lasse pas, c’est savourer chaque ligne, tout en ayant hâte de connaître la fin, c’est regretter de tourner la dernière page.

Une fois fini, j’ai ressenti le besoin de serrer ce livre dans mes bras, tant il m’a apporté de bonheur littéraire.

Je puis vivre seule, si le respect de moi-même et les circonstances m’y obligent; je ne veux pas vendre mon âme pour acheter le bonheur.

L’héroïne, Jane, est surtout un modèle d’indépendance et de féminisme dans une société patriarcale du XIXe siècle. Jane Eyre s’est construite elle-même et n’a jamais été attirée par la fortune et la beauté. Jane Eyre, c’est un coeur pur, une femme de caractère qui choisira son destin et ne se laissera pas dicter ses actions.

Charlotte Brontë est, au travers de Jane Eyre, une féministe d’avant garde, par cette héroïne qui choisi de travailler où elle le désire, refuse la pression sociale du mariage que l’on peu qualifié d’intérêt. Jane est une femme fière, une véritable héroïne.

Il n’y a pas de bonheur plus grand que d’être aimé par ses semblables, et de sentir que votre présence est une joie pour eux.

Un commentaire

  1. J’ai lu une première fois ce roman étant adolescente et je l’avais apprécié mais sans plus. Par contre, lorsque je l’ai relu il y a quelques mois, ce fut un coup de coeur ! Jane Eyre m’est apparue comme une héroine résolument féministe, revendiquant son indépendance, son droit d’agir, d’aimer et d’être aimée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s